Du à

Musée des Beaux-Arts

Jacques Callot (1592-1635) : entre Lorraine et Italie

Accrochage des arts graphiques

Jacques Callot est né à Nancy en 1592. Son père est héraut d’armes du duc Charles III. En 1604, il fait une fugue et part en Italie. Il voyage avec des bohémiens ce qui lui fait découvrir la vie de ces gens errants. Ses gravures s’inspirent souvent de personnages de rues, mendiants et gueux, pour lesquels il garde un profond attachement. Ses parents le ramènent de force en France mais il fugue à nouveau et est ramené une seconde fois chez lui. Son père le met alors en apprentissage chez un orfèvre à Nancy où il apprend la gravure au burin. En 1608, à la fin de son apprentissage, sa famille accepte qu’il reparte en Italie mais cette fois il fait partie de l’ambassade du duc Henri II qui vient d’accéder au trône de Lorraine.

Là, c’est auprès du peintre et graveur Tempesta et de Remigio Cantagallina qu’il apprend la technique de l’eau-forte. Il séjourne d’abord à Rome puis, après 1611, il a un atelier aux Offices à Florence et travaille pour Cosme II de Médicis. Il devient le protégé de la mère de Cosme, Christine de Lorraine, fille du duc Charles III. Julio Parigi, graveur, architecte, scénographe, organise des fêtes et va entraîner Callot avec lui dans cet univers de fantaisie et d’artifices.

Florence est alors gouvernée par le grand duc Cosme II de Médicis, protecteur des artistes et des savants. Cette ville est le lieu du spectacle organisé en système de relations : toutes les activités convergent vers le spectacle.

La commedia dell’arte formée de troupes de comédiens professionnels, se produit de ville en ville, dans les demeures aristocratiques ou dans les théâtres. C’est dans leurs spectacles que Callot puise ses modèles des Balli di sfessania.

Dans les académies se retrouvent les amoureux éclairés du spectacle. Cette autre forme de théâtre, amateur, a donné naissance aux commedie di Zanni données au Palais Pitti où l’on retrouve les Zani et Pantalons.

En 1621, Charles de Lorraine voyage en Italie. Il rencontre Callot et lui propose de travailler pour lui. Cosme II étant mort, Callot rentre en Lorraine. De son retour date la suite représentant les costumes des seigneurs et belles dames de Lorraine intitulée La noblesse.

Commissariat : Michèle Leinen, documentaliste, musée des Beaux-Arts de Nancy

Exposition virtuelle visible sur flickr

Situer